huitième jour [vingthuitdécembredeuxmillonze]

Comment ne pas prendre son temps dans un tel cadre ? Après avoir traîné dans la chambre, nous décidons, en ce jour de repos, de ne rien faire. C’est-à-dire de flâner dans les jardins de la ville.

« L’oisiveté me suffit, et, pourvu que je ne fasse rien, j’aime encore mieux rêver éveillé qu’en songe. » Jean-Jacques Rousseau.

Publicités